• Terre,chant,paroles,vidéo et infographie

     350dcfd5c932

    objectif terre,

    chanson de Ridan, les paroles

    refrain
    Elle pleure, elle pleure,
    Elle pleure ma planète !
    Elle sent que sa fin est proche
    Et ça la rend folle !
    Dites-leur, dites-leur,
    Dites-leur qu'ils sont fous !
    (Pourquoi tu pleures ?)
    La Terre en a ras le bol un point c'est tout !


    Aujourd'hui j'ai de la chance
    Je suis encore là.
    J'vais pouvoir voir le ciel encore une fois.
    L'air pur ici aussi se fait si rare,
    Que même les clébards disent
    Qu'il y en a marre !
    De respirer cette merde à pleins poumons,
    Tout ça pour qu'un petit con
    Gagne des millions.
    Tu sais que notre vie de chien nous suffit bien,
    Pas besoin de choper
    Le cancer des êtres humains.
    Nous paierons cher sans doute votre insolence,
    Vous jouez avec ce monde par négligence.
    Les frontières de vos cartes n'y feront rien !
    Cette Terre n'est pas à nous
    Vous le saurez bien
    Refrain bis

    Elle pleure, elle pleure,
    Elle pleure ma planète !
    Elle sent que sa fin est proche
    Et ça la rend folle !
    Dites-leur, dites-leur,
    Dites-leur qu'ils sont fous !
    La Terre en a ras le bol comme nous

     Refrain..

    (Tu pleures encore ?)

    La nature est à moi, je suis sa mère
    Vous déchaînerez mes nerfs, je serai guerre
    Qu'elles volent vos maisons au-delà des mers.
    Vous donnerez des noms à mes colères !
    (Badaboum !)
    Vous êtes la raison de vos prières,
    Et vous aurez raison de vos cimetières.
    Qu'elles jaillissent les eaux
    Sur votre espèce !
    Vous n'aurez plus conscience
    De votre petitesse
    Je ferai de vos villes ce bel enfer,
    Plus chaleureux encore que le paradis.
    Vous tremblerez de peur dans vos demeures
    Car l'homme a fait de l'homme
    Cette chose sans vie...

    Refrain bis..
    Refrain..
    Refrain bis..
    Refrain

     

  • Janus

    2

    Janus aux milles visages, celui qui donna son nom au mois de janvier, janvier au caractère si changeant.

     

  • Celle qui est l'unique

    1

    Poème d’amour extrait du papyrus Chester Beatty (du XIIè au XIè siècle avant JC). British Museum à Londres.

    Rouleau de papyrus de 5m de long sur 25cm de large, découvert en 1928 à Deir el-Médinah, village des artisans de la nécropole royale. Ce papyrus faisait partie d’un ensemble qui devait constituer une bibliothèque.

    « L’Unique, la soeur sans pareille,

    La plus belle du monde,

    Regarde-la, telle l’étoile étincelante de l’an nouveau

    Au seuil d’une bonne année.

    Celle dont brille la grâce, dont la peau luit d’un tendre reflet.

    Elle possède des yeux au regard limpide

    Et des lèvres au doux parler.

    Jamais parole superflue ne sort de sa bouche.

    Elle, dont le cou est long, la poitrine lumineuse

    Est dotée d’une chevelure couleur de lapis-lazuli poli.

    Ses bras surpassent l’éclat de l’or,

    Ses doigts sont semblables aux calices de lotus,

    Celle dont les reins sont alanguis et les hanches minces,

    Celle dont les jambes défendent la beauté,

    Celle à la démarche empreinte de noblesse

    Lorsque à terre elle pose les pieds.

    De son baiser me prend le cœur !

    Elle fait que le cou de tous les hommes

    Se tourne pour la regarder,

    Et chacun [de ceux] qu’elle salue est heureux :

    Il se sent, alors, le premier des jeunes gens.

    Lorsque de sa demeure elle sort,

    On croit, alors, voir Celle-qui-est-L’Unique ! »

        

  • l'éternité des quidam

    Surgery23456

     

    c'est une question de petites histoires contées, racontées de génération en génération.

  • derrière le mur

    infographie 1

    infographie sur photoshop à partir d'un de mes dessins

  • du plus profond de l'univers

    Untitled-1

    mélange d'infographie et d'une de mes  gravures photographiée ( le personnage)